Les vieux jeux étranges de Star Wars que le temps a oubliés | Web Geek

L’histoire des jeux vidéo Star Wars est aussi longue et riche que les films eux-mêmes. Il y en a de grands Chevaliers de l’Ancienne République, TIE Fighter, Dark Forces, Jedi Knight, Republic Commando. Je pourrais continuer.

Mais pour chaque classique, il y en a une douzaine qui ont été perdues dans le temps et largement oubliées. Dans certains cas, cela est entièrement justifié. Honnêtement, beaucoup de mauvais jeux Star Wars sont sortis au fil des ans. Mais il y a aussi quelques joyaux cachés dans cet immense catalogue.

Star Wars: Rebellion

(Crédit d’image: LucasArts)

Développeur Coolhand Interactive
année 1998

Ce Star Wars RTS est intéressant car il propose des systèmes normalement associés aux jeux 4X: à savoir la diplomatie, l’espionnage et l’exploration. Il présente également des personnages de héros des films et de l’univers élargi, ce qui signifie que vous pouvez recruter des personnages comme Han Solo ou Grand Admiral Thrawn. Le combat de vaisseau spatial en temps réel est horrible rétrospectivement, mais le grand stratégie est assez convaincant et le jeu est en fait un générateur d’histoire de Star Wars assez efficace.


Vous pouvez utiliser ce petit outil de génération de dé en ligne : https://www.dadi-online.it

Star Wars Episode I: The Gungan Frontier

(Crédit d’image: LucasArts)

Développeur Lucas Learning
année 1999

La branche de LucasArts Lucas Learning a sorti quelques jeux éducatifs à la fin des années 90, y compris ce simulateur d’écologie inhabituel et en fait assez imaginatif. Le chef de Gungan, Boss Nass, veut coloniser la lune de Naboo et a besoin de vous pour la semer de vie. Pour ce faire, il faut relâcher des plantes et des créatures dans la nature pour créer une chaîne alimentaire et, finalement, un écosystème équilibré. À peine un classique, mais c’est agréable de voir un jeu dérivé de Star Wars qui n’implique pas de blasters ou de sabres laser.

Ronde de nuit

(Crédit d’image: LucasArts)

L’attention du développeur aux détails
année 1990

Ce n’est pas strictement un jeu Star Wars, mais c’est assez proche. Publié par Lucasfilm Games, il implique un travailleur d’usine solo essayant de faire fonctionner une machine massive et élaborée. Mais quel est le lien avec Star Wars? Eh bien, cette usine en particulier produit des produits Star Wars, y compris des figurines Darth Vader et Stormtrooper. Le dessin de la boîte met également en évidence des personnages tels que R2-D2 et C-3PO, dans lesquels je suis sûr d’avoir attiré quelques fans de Star Wars.

Échecs Star Wars

(Crédit d’image: LucasArts)

Développeur Software Toolworks
année 1993

Ce cash-in Star Wars plutôt éhonté utilise le code de base du populaire jeu d’échecs sim Chessmaster 3000, il est donc parfaitement jouable. Mais ce n’est encore qu’une simulation d’échecs simple et lente avec des personnages de Star Wars comme pièces, et la scène de bataille animée occasionnelle qui, il est vrai, est assez amusante à regarder. J’aime le crawl d’ouverture, qui révèle que l’Empire et la Rébellion affaiblis sont en paix, et règlent maintenant leurs différences en jouant aux échecs.

Star Wars: Yoda Stories

(Crédit d’image: LucasArts)

Développeur LucasArts
année 1997

Yoda Stories est devenu quelque chose d’un favori culte, donc n’est peut-être pas aussi oublié que les autres jeux ici, mais c’est néanmoins une curiosité intéressante. Dans le cadre de la série de courte durée Desktop Adventures de LucasArts, le jeu voit Luke Skywalker (non, pas Yoda) explorer des cartes aléatoires basées sur des planètes classiques de Star Wars et terminer, soyons honnêtes, des quêtes de récupération assez banales. C’est amusant en courtes rafales, et j’adore le design des personnages chibi, mais ce n’est pas un jeu classique de Star Wars.

Star Wars: DroidWorks

(Crédit d’image: LucasArts)

Développeur Lucas Learning
année 1998

La première version de Lucas Learning utilise le même moteur que Jedi Knight, mais c’est une expérience très différente. Cela implique de brancher des pièces mécaniques pour créer vos propres droïdes et avec environ 90 bits et pièces au choix, vous pouvez construire toutes sortes de machines étranges. Vous avez toujours voulu voir une unité R2 se balader avec la tête d’un droïde protocolaire? DroidWorks vous permettra de réaliser cette fantaisie étrange, puis d’utiliser votre création tordue pour résoudre des énigmes physiques simples.

Star Wars Episode I: Bataille pour Naboo

(Crédit d’image: LucasArts)

Développeur Factor 5, LucasArts
année 2000

Mec, LucasArts a vraiment travaillé dur sur les jeux sur le thème de Naboo à la fin des années 90 et au début des années 2000, hein? Situé pendant les événements de The Phantom Menace, ce jeu de tir d’arcade est, en gros, une suite du très divertissant Rogue Squadron. Dans ce jeu, vous incarnez le pilote as Gavyn Sykes, abattant des combattants de la Fédération du commerce, évitant les mines aériennes et pilotant un tas de véhicules, y compris le célèbre chasseur stellaire Naboo N-1 jaune. Pas mal, mais clairement un jeu Nintendo 64 maladroitement rétro-équipé.

Star Wars: Démolition

(Crédit d’image: LucasArts)

Développeur Luxoflux
année 2000

Les jeux de combat de véhicules étaient inexplicablement populaires au tournant du millénaire, et Star Wars n’était pas à l’abri de l’engouement. La démolition, qui est construite sur les mêmes os que Vigilante 8, propose une sélection de véhicules Star Wars familiers, notamment des speedspeeders, des podracers, des AT-ST, des swoop bikes et des snowspeeders. Et puis, au cours d’un match, ils se frappent mutuellement avec des détonateurs thermiques, des torpilles à protons et d’autres armes jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un debout.

Star Wars: Masters of Ter s K si

(Crédit d’image: LucasArts)

Développeur LucasArts
année 1997

Cela n’a jamais été officiellement publié sur PC, mais si vous voulez vraiment y jouer, vous pouvez. C’est un beat-’em-up dans le moule Tekken, mais avec une large sélection de personnages de Star Wars, y compris la femme de l’univers élargi de Luke, Mara Jade. La meilleure chose à propos de Masters of Ter s K si est de forcer des personnages improbables à se battre, que ce soit Han Solo face à face avec Dark Vador, ou la princesse Leia battant Chewbacca. C’est très stupide, et même pas un très bon jeu de combat, mais l’une des bizarreries les plus amusantes du catalogue Star Wars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *